Aerospatiale Westland SA 340 Gazelle

La Gazelle est un hélicoptère léger utilitaire conçu dans la deuxième moitié des années 60. Fruit de la coopération franco-britannique, sa production en série commence au début des années 70.

Déclinée en plusieurs versions SA341 et SA342, la majeure partie des appareils a fait sa carrière dans les forces armées de plus de vingt-cinq pays.

Les études de cet appareil, conçu pour succéder à l’Alouette II, commencent au début des années 60. La définition d’une nouvelle machine intéresse rapidement le Royaume-Uni. Le 22 février 1967, un protocole d’accord franco-britannique est signé, les deux gouvernements ayant décidé de collaborer. Sud-Aviation, responsable de l’ensemble des programmes de développement des hélicoptères, devait confier certaines tâches à l’industrie britannique.

Un fuselage affiné allié à un rotor rigide développé en coopération avec Bölkow (Allemagne), un moteur plus puissant, l’utilisation de matériaux composites pour la structure, un rotor anti-couple d’un concept nouveau : le fenestron constituent les principales caractéristiques de la Gazelle. Le principe novateur du fenestron induit moins de traînée, est moins bruyant et nécessite moins de puissance en vol de croisière.

Le prototype SA 340 fait son premier vol, le 7 avril 1967 avec un moteur et des rotors d’Alouette II.

Toutes versions confondues, plus de 1500 Gazelle ont été construites en France, en Angleterre mais aussi en Egypte et en Ex-Yougoslavie sous licence.

Le modèle exposé au musée aeroscopia est le second prototype de la Gazelle SA 340. Cet hélicoptère est arrivé du Centre d'Essais Aéronautiques de Toulouse en 1998 où il servait à différents essais au sol. A la différence des versions suivantes, il est doté d’un empennage horizontal en T, placé au-dessus du fenestron.

Collection Ailes Anciennes Toulouse